Takayama – Un festival qui tombe à l’eau !

On rejoint enfin Kaoru et Dam à Takayama qui nous ont réservé le meilleur des accueils et qui nous ont concocté un super programme pour le week-end !

Objectif de la première journée, participer au festival du printemps de Takayama, l’un des 3 plus gros festivals du Japon !

Bon, pas de bol, il a plu et le festival a été annulé 2h après avoir démarré…

Reprenons au début, on part de Nagoya, le train pour Takayama est bondé ! Plus aucune place disponible, il ne reste plus que la solution des wagons non réservables. On est arrivés bien à l’avance, mais on n’a pas eu de places assises, donc on passé 2h30 par terre dans l’allée, mais au moins on était dans le train !

Arrivés à Takayama, on profite de la ville en rejoignant le festival.

On arrive pour le premier spectacle de marionnettes, il y a un monde de dingue, on est vraiment loin, on n’en voit pas grand chose… (il y a des marionnettes sur les chars)

En attendant que les choses se calment nous allons visiter le Takayama Jinya, bureau régional  du bafuku d’Edo de 1692 à 1868. C’était là que les shoguns Tokuwaga gouvernaient le Japon pendant plus de 2 siècles (vous n’avez rien compris? nous non plus, ou pas tout. Pour résumer c’était un bâtiment administratif)

Anecdote rigolote apprise pendant la visite, lors de la construction de bâtiments au Japon, on décide d’abord du nombre de tatamis à mettre dans une pièce pour en déterminer les dimensions et non l’inverse. Un tatami a une taille standard et ne sera jamais coupé pour rentrer dans la pièce, c’est la pièce qui fera la bonne taille !

On ressort, le spectacle de marionnettes est terminé, on peut approcher les chars !

On voit bien les marionnettes.

 

Les chars sont surveillés par des hommes en habit traditionnel

Et sur les chars il y a des enfants !

En attendant le début du cortège nous partons explorer la ville.

Qui, bien sûr, est noire de monde !

Je fais quelques tests culinaires avec Dam.

Et Kaoru et Dam nous emmènent dans un bon resto à ramens, mais du coup on fait la queue devant le restaurant. En général on voit si un restaurant est bon au nombres de bancs qu’il prévoit devant pour faire la queue. Les japonais sont très patients et peuvent attendre longtemps avant de rentrer dans un resto ! Pour nous ça a été, même pas 20 minutes d’attente !

Après le restaurant, la pluie s’invite au programme, le festival est donc annulé, il reprendra la soir si la pluie s’arrête. Kaoru et Dam nous emmènent donc voir un parc très réputé pour ses cerisiers.

Ce parc n’a que des cerisiers, il n’est donc magnifique qu’une semaine dans l’année, en effet le cerisier n’est pas un arbre particulièrement beau en de dehors la floraison, même en automne, les feuilles tombent sans changer de couleur.

La pluie ne s’arrêtant pas, Kaoru et Dam nous emmènent voir Hida-Furukawa, une très jolie ville qui commence à se faire connaitre grâce notamment à l’animé Kimi No Na Wa.

Les rues sont bordées de mini canaux pleins de carpes !

Et bien sûr un temple !

La pluis ne s’arrête pas, le festival ne reprendra pas, alors on va se consoler !

Cécile avec une bière :

Et moi avec un bon barbecue et plein de viandes !

Plus de photos ici

Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *